« Selfie » : une histoire de mot plus que d’image

autoportrait ou selfie pris dans l'ascenseur du Reichstag, février 2013

autoportrait ou selfie ? cela dépend de l’usage ! pris dans l’ascenseur du Reichstag, Berlin, février 2013

A la suite d’un précédent billet dans lequel je présentais le film de Jafar Panahi comme une forme de contestation artistique s’appuyant sur le paradigme du selfie, deux remarques intéressantes m’ont été faites sur le sens de ce terme.

Tout d’abord une lectrice de Médiapart (où le billet a été republié), au nom très aristocratique de Rillettes de canard, me demande : « Quelle est la différence entre un selfie et un autoportrait ? Le deuxième est ringard car il est présent dans le dictionnaire depuis plus de cinq ans ? ». Ensuite, de manière plus indirecte, André Gunthert, spécialiste de la question, m’interpelle sur Facebook en proposant la réflexion suivante après avoir exposé une série de « selfies » expérimentaux, très diffèrents les uns des autres : Lire la suite

Jafar Panahi : quand l’émancipation prend la forme du selfie

Taxi Téhéran

Taxi Téhéran

Taxi Téhéran de Jafar Panahi est indéniablement un film contestataire. Il a été réalisé malgré une interdiction par un cinéaste empêché – auquel il est interdit de travailler en Iran et qui ne peut non plus en sortir ni s’adresser directement à la presse. Mais ce qui est le plus contestataire dans ce long-métrage, ce n’est pas son propos, ou très peu et très indirectement, c’est son existence même, c’est le geste de filmer et surtout de diffuser les images montées, au-delà des frontières. Jafar Panahi se révolte contre une interdiction en apparaissant, espiègle, à l’écran et en « piégeant » plus ou moins réellement des spectateurs – les clients de son taxi-film – qui deviennent vite ses personnages et ses interlocuteurs, au rang desquels viennent se placer, dans un second temps, les passagers des salles de cinéma à travers le monde. Lire la suite

GoT sur Gouvernement.fr : Quand la Web-communication se prend les pieds dans le tapis des réformes…

Tweet du SIG dimanche 12 avril 2015

Tweet du SIG dimanche 12 avril 2015

Apparu sur le site très officiel Gouvernement.fr à partir de liens lancés dans les réseaux sociaux depuis des comptes du SIG (Service d’Information du Gouvernement), ce matin, une présentation de six pôles des réformes gouvernementales sous l’aspect d’un avis aux familles nobles des sept royaumes tout droit sorti de Game of Thrones. La série propose une allégorie médiévale aux nombreux échos dans la vie politique contemporaine, sorte de Prince machiavelien audiovisuel, la réalité lui donne un blanc seing en validant sa vision. Lire la suite

« Histoire de Judas » : le vent frais de l’interprétation circule dans les coulisses de la passion…

Histoire de Judas de Rabah Ameur-Zaïmèche

Histoire de Judas de Rabah Ameur-Zaïmèche

Rabah Ameur-Zaïmèche est sûrement un des cinéastes français les plus libres et les plus radicaux de ces dix dernières années. Film après film, il suit un chemin âpre et exigeant, en dehors des catégories dominantes, engagé dans une sorte de recherche inspirée et très construite de ce qui constitue la liberté d’une conscience, d’un esprit, d’un regard fraternel qui ne s’exclut jamais de la matérialité du monde ni de ses contingences économiques et politiques. L’esprit dans la matière, tel me semble être l’objet qu’il filme, qu’il traque, qu’il provoque, des quartiers de relégation de Wesh wesh qu’est-ce qui se passe ? (2001) au désert de Judée en passant par les forêts épaisses de la France du XVIII ème siècle (Les chants de Mandrin – 2011).  Lire la suite