« Abluka » ou la folie de l’interprétation dans un Etat sécuritaire

Abluka d'Emin Alper, Kadir fouille les poubelles à la recherche d'indices.

Abluka d’Emin Alper, Kadir fouille les poubelles à la recherche d’indices.

Dans le domaine du « kafkaïen », il n’y a plus de sens, les signes perdent toute signification sûre, tout lien avec le réel, les noms eux-mêmes sont superflus, ou interchangeables, c’est l’interprétation folle qui compte, tourne en boucle, s’éthérise, comme si le Talmud avait perdu son Dieu et partait en vrille. Le signifiant se coupe du signifié et laisse à l’imaginaire le soin de lui redonner une place… n’importe où. Le monde construit par la parole devient un chaos sans nom… Y sommes-nous arrivés ? Lire la suite