Charlie et ses « pro-fête », ou la figure de l’artiste engagé dans la démocratie …

1) Le temps des pro-fête …
ce-dessin-de-notre-dessinateur-laurent-salles-peut-etre-decoupe-et-brandi-lors-des-manifestations-en-hommage-aux-victime-de-charlie-hebdo-ce-week-endLe coeur du traumatisme collectif causé par la tuerie de Charlie Hebdo, c’est la rencontre surréaliste et pourtant vraie entre des djihadistes armés de kalachnikov et des artistes en train de parler et de dessiner, dans un immeuble anonyme situé en plein coeur de la capitale. Soudain, les guérilleros fanatiques du moyen-orient sortaient des écrans de la télévision, des vidéos de propagande ou des photos des journaux pour agir dans notre réalité, au coeur de notre quotidien. Pire, ces êtres vidéos devenus réels étaient des enfants de chez nous, des Buttes-Chaumont, passés par notre école, des enfants dont le jeu d’identification morbide à leur religion était allé jusqu’au meurtre d’un personnage imaginaire : « on a tué Charlie Hebdo ! », criaient-ils dans la rue où ils voulaient apparaître… Lire la suite